IMG_2725 a

Daniel Grévoz a conservé de son métier de guide de haute montagne la passion de raconter la montagne et les grands espaces. Il a publié une trentaine d'ouvrages sur la montagne et le Sahara chez divers éditeurs. Romans, essais, histoire, milieu naturel… Sans oublier plusieurs articles dans des revues spécialisées et une participation à de nombreux ouvrages collectifs. Il a reçu, entre autres, un premier prix d’histoire, le prix d’excellence de l’association Arts et Lettres de France, deux fois le Grand Prix International du Livre de Montagne, une mention spéciale au Prix des Écrins. Il est membre d’honneur de la Société des Auteurs Savoyards qui lui a attribué sa plume de vermeil. 


Prix des Ecrins pour site

Paru en mai 2021 :

Le pari fou de Jules Janssen, le savant épris du mont Blanc

Éditions du Mont-Blanc

Qui peut imaginer aujourd’hui qu’un observatoire astronomique fut construit au sommet du mont Blanc à la fin du XIXe siècle ? Un bâtiment important, simplement posé sur la neige, qui a perduré une décennie à 4810 m d’altitude et qui fut équipé, entre autres, d’une lunette astronomique de 5 m de long et d’un poids de 500 kilos….

Sans doute aura-t-il fallu une passion sans bornes et un indéniable brin de folie à l’astronome Jules Janssen (1824-1907) pour mener à bien ce projet. Ni son âge ni le lourd handicap physique dont il souffrait depuis sa jeunesse ne l’empêchèrent de monter à trois reprises au sommet du mont Blanc pour surveiller la réalisation de son observatoire. Un homme habité, il est vrai, par l'irréductible volonté de prouver tout au long de sa vie que l'impossible n'existe pas

175 pages - 40 illustrations

Premières pages sur Calaméo : ici


Couverture 2

Paru en mai 2021

Autour de Chamonix à petits pas

40 balades familiales autour du Mont-Blanc

Danièle Chappaz 

et 

Daniel Grévoz

La Fontaine de Siloé


Paru en mai 2020                                                                                          

L'apprentissage du risque, l'alpinisme en 1900                                                                                Éditions du Mont-Blanc

Un regard amusé et richement illustré sur l'alpinisme des années 1900.                                       Premières pages et illustrations ici

Couverture L'Apprentissage

Extrait de Nonfiction, la revue des livres et des idées, du 2 juillet 2020

Damien Augias

 À travers des chapitres clairs et concis sur les différents thèmes de l’époque – tragédies alpines   (« l’Alpe homicide »), naissance de l’esprit de cordée, les techniques « artisanales » de l’escalade  « artificielle », la sensibilisation de la gent féminine (encore timide), sans oublier la vogue des premiers skieurs (réservée à une élite dorée)… –, Daniel Grévoz propose plus globalement une réflexion originale sur la naissance de ce que l’on appelle aujourd’hui les « sensations fortes » ou   « sports à risques » dans une société qui a soif de découvertes (la première vocation de l’exploration alpine était d’ailleurs strictement à visée « scientiste » sinon scientifique), de liberté et aussi de curiosité et d’audace. Le regard de l’auteur est d’ailleurs souvent amusé sur cette manière très datée (issue de récits et manuels techniques en tout genre) de vanter les risques – réels – pris par les pionniers, avec du matériel rustique et peu sûr (cordes en chanvre…), et de raconter cette forme d’héroïsme propre à cette époque de conquête des éléments naturels.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         


Couverture Site

Jacques Balmat, les ultimes traces d'un chercheur d'or - juin 2018

Le nom de Jacques Balmat est sans doute l’un des plus connus du monde de la montagne. Mais son histoire n’est que trop souvent résumée à la seule conquête du mont Blanc qu’il a réalisée en 1786 avec Gabriel Paccard. Ce magistral exploit tend à faire oublier le reste d’une existence marquée par la fréquentation de nombreuses célébrités, dont Alexandre Dumas, et surtout un insatiable intérêt pour les richesses minéralogiques des Alpes qu'il visite avec des scientifiques auxquels il sert de guide. Une passion dévorante qui, au soir de sa vie, conduit Balmat jusqu’à une montagne rude et sauvage où, pour de l’or, se jouera le plus mystérieux épisode de son destin.

208 pages, avec 30 illustrations, 8 pages de bibliographie, plus de 130 citations et références de tous les documents cités (260 notes de bas de page).

Troisième biographie d'alpiniste après celles de Ravanel le Rouge et Mummery.

Une longue appréciation sur Grimpisme : ici

Extrait sur Calaméo : ici

Catherine Destivelle : Jamais les carnets de Jacques Balmat n’avaient été entièrement décryptés avant que Daniel Grévoz ne les découvre et prenne le temps de les déchiffrer. Dans cet ouvrage il nous livre ainsi une facette inédite du caractère de Balmat dit Mont-Blanc. Un récit passionnant et bien différent de tous ceux qui existent sur ce sujet.

Alpes Loisirs : C'est l'aspect obscur de celui qu fut l'un des inventeurs de l'alpinisme.

L'Alpe : Un passionnant récit.

Les Alpes, mai 2019, Club alpin suisse

Qui ignore le nom de Jacques Balmat, le premier homme qui, en compagnie du docteur Paccard, réussit à gravir le Mont Blanc en 1786? Son exploit, répété peu après avec le savant genevois de Saussure, le consacra comme le meilleur guide de haute montagne de son époque. L’ouvrage de Daniel Grévoz trace le portrait d’un homme intelligent, sensible et avide de connaissances. Au contact de plusieurs célébrités, mais surtout en autodidacte, Balmat s’est formé en minéralogie et il a parcouru une partie des Alpes à la recherche de cristaux d’abord, puis en tâchant de débusquer des filons aurifères. En vain. Auteur de deux carnets de notes difficilement lisibles, il y inscrit les résultats et les échecs de ses recherches, les lieux où il se rend, les difficultés rencontrées. Daniel Grévoz s’est acharné à déchiffrer ces écrits uniques, rédigés dans un français peu académique, truffé de termes patoisants. Balmat est un personnage attachant, et si sa disparition à la suite d’une chute dans un endroit improbable sur les flancs escarpés du Tenneverge reste quelque peu énigmatique, sa vie de montagnard curieux et obstiné ne peut que captiver le lecteur actuel qui s’intéresse à la découverte des montagnes, de ce qu’elles recèlent et de l’alpinisme naissant, à la charnière entre le 18e et le 19e siècle